SAFARI EN ZAMBIE : TON EXPÉRIENCE INOUBLIABLE SANS TE RUINER

by Pauline
Lion qui se cache dans les herbes hautes, Parc National Kafue en Zambie

Qui n’a pas rêvé de partir en safari une fois dans sa vie ? Mater un lion, un éléphant, ou une antilope, en liberté sur son territoire ? 

Je suis sûre que l’aventure t’a tenté plus d’une fois. Le problème c’est que quand on commence à regarder les prix, on oscille entre l’envie d’imiter le rire d’une hyène et de chialer comme un lionceau perdu dans la brousse.

 

1/Safari = hors de prix

Entre les lodges à 450 dollars la nuit (activités, repas inclus) ou les agences spécialisées qui vous proposent un séjour tout compris à pas moins de 4000 dollars les 10 jours, le rêve restera un rêve pour la plupart d’entre nous.

Des campements souvent à des centaines de kilomètres de la ville la plus proche.

Safari-Zambie-Mayukuyuku Bush Camp-Kafue

L’une des quatre lodges de Mayukuyuku Bush Camp.

Pour justifier leur prix, les gérants de safari ont une grosse logistique à mettre en place pour l’installation et le fonctionnement de leur campement. Ils sont parfois à des centaines de kilomètres de la ville la plus proche. Mais ces prix ne sont pas à la portée de tout le monde. Encore maintenant, les safaris sont essentiellement réservés à une clientèle très riche.

Sauf si bien sûr, tu contournes ces règles établies et organise ton séjour à ta sauce !

 

 

2/J’ai loué une tente plutôt qu’une lodge

J’ai quand même tenté l’expérience.

Surtout parce que j’ai découvert que l’on pouvait louer une tente, ce qui coûte quand même drastiquement moins cher. Après avoir fait pas mal de recherches, je suis tombée sur Mayukuyuku Bush Camp dans le parc national Kafue.

Cela m’a quand même coûté environ 550 euros pour trois jours, mais je t’expliquerai dans cet article, comment réduire encore le coût de ton trip en évitant de faire les conneries que j’ai faites. C’est vrai qu’à la fin de mon voyage après ce court séjour en brousse, je mangeais du nshima tous les jours (l’équivalent du plat de pâtes de l’étudiant fauché).

Safari-Zambie-pas cher-Kafue-parc national-unloved countries

Mais l’aventure était inoubliable.

 

3/Un campement au milieu de la brousse mais pas trop loin d’un arrêt de bus

Je voulais goûter à l’expérience Safari pour pas trop cher et loin des sentiers empruntés.

Le problème...j’étais à pied.

Dans mon cas, Mayukuyuku Bush Camp était la combinaison parfaite du campement pas trop cher, perdu au milieu de nulle part, mais accessible en bus. Situé au centre du pays dans le parc national Kafue, l’un des plus grands parcs d’Afrique, le campement est installé au bord de la rivière du même nom. Une rivière où se baignent les hippopotames et les crocodiles toute la journée.

Zambie-safari-Parc national- Kafue-unloved countries

Le chemin qui mène au campement.

Ce qui signifie que tu es sur le territoire des animaux.

Des animaux qui viennent te faire coucou à la sortie de ta tente.

Des animaux viennent faire un tour au campement à n’importe quelle heure de la journée. Quand c’est une antilope, ça passe. Quand c’est un lion, ça fait flipper.

J’ai pu m’y rendre en prenant le bus depuis Lusaka, jusqu’à Hook Bridge (la flèche orange ci-dessous, Mayukuyuku est en violet). Comme son nom l’indique, c’est un pont, il est encore en travaux mais il a l’avantage de servir d’arrêt de bus.

J’étais alors dans l’enceinte du parc comme tu peux le voir sur la carte. Deux guides sont venus me chercher à l’arrêt pour me ramener au site, 30 min plus loin.

 

4/Ton lit au milieu du territoire des animaux

Une fois sur place, le safari ne s’arrête jamais.

Dès la descente du bus, l’aventure commence. Sur le bord de la route qui mène au campement, les impalas te regardent passer, emmitouflé dans ta couverture du haut du Land Cruiser conduit par les guides. Ça caille la nuit.

A moins d’un 1 kilomètre du campement, un léopard nous barre la route.

Soudain, une ombre se dessine sur le chemin de terre que l’on vient d’emprunter. Mon guide s’excite tout d’un coup et chuchote « un léopard ! ». Je ne m’attendais tellement pas à ça que mon appareil était encore au chaud dans mon sac. Bloquée, la bouche ouverte avec un air d’héroïne de mangas aux yeux énormes que je n’ose pas fermer tellement j’ai peur de rater une miette du spectacle, j’observe la femelle qui passe tranquille à côté de la voiture.

Je n’en reverrai pas d’autres.

Zambie-safari-parc national-Kafue-unloved countries

La surprise du matin, un bushbuck à 30 mètres de ma tente !

Une fois au campement, Mario, l’un des guides, me donne quelques conseils au cas où j’aurais envie d’aller pisser la nuit.

 

5/Faut pas aller pisser la nuit

N’oublie pas que ton voisin, c’est un lion mal luné. Ou un hippopotame qui vient de prendre un bain de minuit dans la rivière.

Ces voisins, parfois pas très commodes, viennent souvent inspecter le camp à la tombée du jour.

« Si tu t’approches je te piétines avec mon cul d’une tonne »

Même la journée d’ailleurs. En trois jours, j’ai croisé un bushbuck près des poubelles (en français, ça s’appelle un guib harnaché, sors le en soirée, t’auras l’air intelligent même bourré), des phacochères (Pumba) qui broutaient l’herbe à 30m des toilettes, et une grosse femelle hippo et son bébé le soir avant d’aller dîner !

hippopotame-safari-Zambie-parc national-Kafue

Passer quelques jours sur le territoire des animaux peut être dangereux si tu n’appliques pas les précautions d’usage que te dicte le personnel du site.

 

6/Quelques précautions pour éviter le drame

En résumé, quand tu vois un animal, faut pas crier, agiter les mains comme un débile, pleurer comme un gosse. Il faut garder son calme.

Pas évident en face d’une maman hippo et son bébé qui te regarde d’un air « Si tu t’approches je te piétines avec mon cul d’une tonne ».

Ce soir là, avec ma lampe torche sur le front, j’ai vite fait demi-tour (en évitant de l’aveugler avec la lumière, ils détestent ça), et j’ai contourné Maman pas cool en empruntant l’ancien chemin qui mène à la salle du restaurant. C’est à dire un pont à moitié détruit, avec les singes au dessus de ma tête qui devaient bien se marrer en me voyant galérer.

safari-Zambie-Mayukuyuku Bush Camp-Kafue

La salle du restaurant, avec vue sur la rivière Kafue et les crocodiles qui prennent le soleil sur les bancs de sable.

 

7/Un comportement différent pour chaque animal

Les plus dangereux sont les éléphants (lis cet article si tu veux en savoir plus sur les consignes de sécurité). Mario n’était pas très serein quand il en parlait.

Ils déracinent les arbres pour le fun.

Quand un éléphant te charge, ton avenir sur cette terre apparaît tout à coup incertain. Que tu sois dans une voiture ou dans un arbre. Rien ne résiste à une charge d’éléphant. Ils déracinent des arbres pour le fun m’expliquait mon guide. Lol. Donc quand tu vois un gros éléphant avec un bébé, tu ne t’approches pas à moins de 30 m. S’il commence à balayer l’air avec ses oreilles, à faire des bruits bizarres et gratter le sol avec ses pattes, tu recules tranquille et tu te barres fissa.

Avec un lion, c’est différent. Si tu es suffisamment loin et que tu as encore le temps de grimper au Marula le plus proche, il ne viendra pas te chercher. Un lion, c’est trop lourd pour s’accrocher aux branches. En général, si tu es sage, ils passent à côté de la voiture sans te calculer.

Ce n’est pas comme un léopard. Lui en revanche, si tu l’as un peu trop emmerdé, il peut venir te déloger de ta branche. En gros, c’est ce que j’ai retenu des consignes de sécurité si j’avais la malchance de me retrouver face à un gros animal mal luné.

 

 

8/Des guides safari expérimentés

Mayukuyuku Bush Camp n’est pas une exception. La plupart des sites ont des guides expérimentés, mais je ne peux te parler que de ma propre expérience.

  • Incollable sur le comportement des animaux

Mario m’a accompagné dans toutes mes visites et m’a appris un nombre incalculable de choses sur le comportement des animaux.

safari-pas-cher-zambie-kafue-parc

Mario aux commandes du bateau, pendant ma petite croisière sur la rivière.

C’est notamment lui qui m’a expliqué comment réagir face à tel ou tel animal. Et surtout ne jamais dépasser les limites en safari. Quand tu vois un éléphant faire une « mock charge » (un avertissement), si tu as un bon guide, il n’insistera pas et s’éloignera doucement de la menace.

La consigne est de rester tranquille sur ton siège, sans te lever ni crier.

Si tu as la chance d’observer un lion en voiture, la consigne c’est de rester tranquille sur ton siège, de ne pas te lever et ne pas crier.

Safari-Zambie-Kafue-parc national-Muyukuyuku Bush Camp

Perchée à l’arrière du 4×4, la banquette pour moi toute seule !

J’ai pas pu m’empêcher de faire des oh! et Ah! constamment mais j’ai eu la chance d’observer que des lions friendly.

Si tu es en safari à pied en revanche, et que tu croises un lion debout face à toi, ne panique pas (facile à dire). Même s’il te lorgne d’une manière chelou, recule doucement en soutenant son regard. C’est texto ce que m’a dit mon guide ! Je n’ai heureusement pas eu la chance de mettre ses conseils en pratique.

 

9/Des anecdotes grandioses

Avec Mario dans les parages, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Il a toujours une histoire, ou des anecdotes à raconter sur d’anciens clients (et sur Robert Mugabe).

Comme cette famille, un jour, qui arrive au campement et demande à voir des lions. Ne jamais demander à voir un animal en particulier car la plupart du temps, c’est le seul qui ne montrera pas son museau, m’explique Mario. « On veut voir des lions !!! On s’en fout du reste ! » clamaient les touristes. Après une semaine au campement, pas un seul chat à l’horizon.

Un famille de lions s’était installée juste à côté de leur tente !

Puis vient la dernière nuit.

Tout le monde va se coucher, quand soudain, un bruit qui ne ressemble franchement pas au ronflement de leur voisin de tente, raisonne juste de l’autre côté du tissu. Une famille de lions, mâle, femelle et bébés s’était installée juste à côté de leur tente ! Et pas moyen de dézipper la fermeture éclair au risque de se faire croquer. Ni de dormir l’esprit tranquille.

Safari-Zambie-Kafue-parc national-unloved countries

Pour ma part, (mais je n’avais rien demandé), j’en ai observé tous les jours. Une dizaine en tout. C’était la foire au gros chat. Même Mario n’en revenait pas.

 

 

10/Un accueil familial pour un safari inoubliable

Le sentiment qui m’a guidé durant tout mon séjour c’est l’esprit de famille cultivé par le campement.

Je me suis sentie chez moi dès le premier jour. Je venais de rouler pendant 4 heures dans un bus au pare brise cassé à plusieurs endroits, l’aiguille de la vitesse qui ne marchait pas, et sur une route tellement défoncée qu’on avait l’impression de prendre des dos d’ânes invisibles tous les 10 mètres, alors ça m’a peut-être aidée aussi.

Safari-Zambie-Kafue-Mayukuyuku Bush Camp

Des épines de porc-épic retrouvés sur le sol pendant un safari à pied.

Mario a partagé tous mes repas (peut-être parce que j’étais toute seule aussi), et comme je l’ai écris dans le paragraphe précédent, il était une source inépuisable d’histoires sur les animaux, la politique, l’économie de son pays, celle des pays voisins…

Une fois sur place, on n’a plus envie de repartir.

J’ai également rencontré Pippa, la gérante anglaise du site, très bavarde elle aussi ! Cette ancienne employée de British Airways s’attelait à faire le tour de tous ses invités pour être sûre que tout se passait bien.

En fait, une fois sur place, je n’avais plus envie de repartir. J’avais juste envie de passer mon temps à observer ces animaux. J’aurais du leur proposer de faire la plonge, comme ça j’aurais pu négocier quelques jours de plus.

 

 

11/Une expérience authentique

Quatre lodges, et un campement pour les tentes, le site fait sans doute partie des plus petits campements du pays.

Ce qui en fait une destination encore plus sympa. D’autant plus que j’avais eu la bonne idée de réserver au mois de juin en plein milieu de la semaine, donc je me suis retrouvée toute seule quasiment tous les jours.

safari-Zambie-Mayukuyuku Bush Camp-unloved countries

Ces petits voleurs inspectaient la salle à manger tous les soirs à la recherche de nourriture.

C’était le pied après mon court passage dans la capitale zambienne chaotique. L’impression d’être une privilégiée au milieu du bush.

Dans le land cruiser avec Mario, j’avais le loisir de le bombarder de questions et de prendre toutes les photos que je désirais en me déplaçant sur la banquette, sans être gênée par mon voisin absent.

Dans le camp, je passais mon temps à me balader en espérant tomber sur des animaux que je n’avais pas encore pu observer.

Safari-Zambie-Mayukuyuku Bush Camp-Kafue

J’ai croisé un Rock Hyrax en marchant dans le campement. On dirait nos marmottes !

 

 

12/Autres astuces pour un safari pas cher

(Les conseils donnés ici s’appliquent avant tout au campement où je me suis rendue, renseigne-toi auprès du site où tu souhaites te rendre)

550 euros pour 3 jours de safari en tente, il y en a beaucoup qui trouveront ça cher mais crois-moi, c’est le prix discount en Zambie !

 

Voici le détail de ce que j’ai payé :

  • Les 3 nuits à 25 dollars.
  • Le transfert aller/retour de l’arrêt de bus au campement à 70 dollars en tout.
  • Les dîners, et les petits déjeuners à 30 et 15 dollars à chaque fois.
  • Les activités à 45 dollars chacune. J’en ai fait 4 en tout.
  • La location de la tente à 30 dollars par nuit.
  • Les taxes pour le gouvernement d’environ 73 dollars.
  • La TVA à 16%.

En revanche, cela aurait pu me coûter encore moins cher si je m’étais organisée un peu mieux. C’est pourquoi je te donne ces deux conseils qui peuvent s’appliquer sans doute pour d’autres campements.

_ La nourriture : Fais des courses pour les jours où tu restes sur place. Tu feras d’énormes économies. Les repas m’ont coûté l’équivalent de 45 dollars par jour soit 135 dollars en tout ! Et je ne mangeais que le matin et le soir pour que ça ne me coute pas les yeux de la tête !

_ La tente : Si tu peux, apporte ta propre tente. J’ai dû payer la location de la tente l’équivalent de 30 dollars par jour, soit 90 dollars en totalité.

Rien qu’avec ces deux précautions, j’aurais pu économiser quasiment la moitié du prix que j’ai dépensé !

 

13/Le road trip en 4×4

A la fin de mon séjour, j’ai également rencontré beaucoup de voyageurs qui arrivaient avec leur propre véhicule tout équipé, obligatoirement un 4×4, avec tente sur le toit, frigo, chaises, etc.

Je ne sais pas si c’est rentable sur le long terme à cause du prix de l’essence et des kilomètres à parcourir (même si c’est pas cher en Zambie, 1 litre à 1 dollar), mais sur place au campement, ils ne payaient que la location de l’emplacement soir 25 dollars par nuit, les taxes gouvernementales, et les activités guidées s’ils voulaient en faire.

D’autant plus que si tu as ton propre véhicule, tu peux conduire toi-même à travers le parc.

Il existe aussi des compagnies de location de 4×4 en Zambie, mais cela reste pour ma part, encore trop cher à raison de 140 dollars par jour environ. Certaines compagnies appliquent même une limite de kilomètres à ne pas dépasser ce qui est inconcevable dans un pays comme la Zambie où la plupart des touristes, qui louent des 4×4, avalent des kilomètres.

 

14/Si l’expérience te tente, voici le récapitulatif des infos pour t’y rendre

Le Mayukuyuku Bush Camp se situe à 4 heures de route de Lusaka. C’est l’un des rares sites accessible en bus, le seul abordable au niveau des prix si tu souhaites te rendre dans le parc national Kafue.

Il te faudra prendre un ticket jusqu’à Hook Bridge (Juldan Motors et Shalom étaient les compagnies de bus les plus fiables en juin 2017, mais à vérifier parce que ça change d’année en année !).

Le personnel viendra te chercher à l’arrêt. N’oublie pas de leur demander, parce que rejoindre le camp à pied peut s’avérer un peu suicidaire si tu croises des animaux sur ton chemin. Sur place, tu peux régler ton séjour par carte bancaire.

Prévois du cash pour payer la taxe gouvernementale.

 

Si tu tentes l’aventure, tu ne le regretteras pas même si cela te coûtera une grande partie de ton budget ! Et n’hésites pas à me laisser un commentaire !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2017-2018

Et sinon le partage c'est la vie ✌️ et c'est par ici :

15 comments

Lucie janvier 15, 2018 - 9:01

Merci beaucoup pour tes conseils!!! Un safari en Afrique c’est mon plus grand rêve mais je savais que c’était hyper cher, avec ton article je relativise et j’espère pouvoir réaliser ce rêve plus tôt que prévu. Et la Zambie me tente beaucoup maintenant! Ton expérience a l’air vraiment extraoridinaire, bravo!

Reply
Pauline janvier 15, 2018 - 9:25

Merci Lucie, oui c’était vraiment incroyable et dépaysant . N’hésite pas à me re contacter si tu as d’autres questions en tout cas ! Bon futur voyage 🙂

Reply
Louis mai 18, 2018 - 4:56

J’aimerai beaucoup faire ce genre d’experience cette année au juin justement, j’ai des vacances en juin, et ça à l’air particulierement simple à organiser, comment puis-je te contacter plus facilement Pauline ?

Reply
Pauline mai 20, 2018 - 12:04

Salut Louis ! Je pense que l’on est déjà en contact, tu m’as retrouvé sur Facebook avant que je te réponde ici 🙂

Reply
Mon chien bio janvier 22, 2018 - 3:45

Expérience incroyable, que tu as vécu là ! Je t’avoue que je ne sais pas si j’aurais autant de culot que toi, mais ça donne envie

Reply
Pauline janvier 23, 2018 - 8:23

L’expérience était incroyable mais tu peux la vivre aussi ! C’est simple, tu achètes un billet pour la Zambie, tu appelles le campement et leur dit que tu veux réserver une tente et un emplacement pour tant de jours, et une fois arrivée à Lusaka, tu prends le bus ! Pas compliqué 🙂

Reply
Marie-Françoise janvier 25, 2018 - 10:50

Ouah, des animaux, et surtout Les Fauves!!! Continue à partager ton expérience Pauline!!! Tu nous fait rêver!!!

Reply
Pauline février 14, 2018 - 1:51

Merci c’est ce que je compte faire !!

Reply
Louis mai 18, 2018 - 4:57

J’aimerai beaucoup faire ce genre d’experience cette année au juin justement, j’ai des vacances en juin, et ça à l’air particulierement simple à organiser, comment puis-je te contacter plus facilement Pauline ?

Reply
De nesle janvier 4, 2019 - 9:02

Bonjour Pauline,
Je me demandais si la location de la tente et l’emplacement sont pour une personne, j’imagine que c’est le même prix pour deux, si on partage la tente, non?

Reply
Pauline janvier 6, 2019 - 7:24

Bonjour, j’étais toute seule mais si je me souviens bien, tu payais ta nuit en camping tant par personne, mais tu pouvais effectivement partager le tarif de la location de la tente qui lui n’était pas calculé par personne.

Reply
Jennyfer octobre 29, 2019 - 1:12

Ça doit quand même faire peur ce genre de safari non ? Je ne pense pas que je dormirais tranquille en sachant qu’il y a des animaux sauvages en toute liberté tout près, lol.

Reply
Pauline octobre 30, 2019 - 1:27

Ahah, oui ce n’est pas très rassurant au début mais il n’y a rien à craindre si tu respectes les règles de sécurité que te dictent les responsables du campement : ne pas faire de grands gestes, ne pas hurler, ne pas pointer une lumière sur les animaux, rester calme. Les animaux sauvages n’attaquent que s’ils se sentent menacés, nous ne sommes pas leur nourriture habituelle donc ils ne nous attaqueront pas dans le seul but de nous croquer 😉

Reply
Jennyfer octobre 31, 2019 - 5:13

Dans ce cas, en effet, c’est plus rassurant, lol. Peut-être même que je vais en parler à mon mari, car il aurait aimé faire ce genre de safari 😉

Reply
Pauline octobre 31, 2019 - 4:12

Bonne idée !

Reply

Leave a Comment

15 + 13 =

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

UA-116385296-1