IRAN : À TÉHÉRAN, L’ANCIENNE AMBASSADE AMÉRICAINE RECONVERTIE EN MUSÉE

by Pauline
L'ambassade américaine à Téhéran en Iran

L’ambassade américaine à Téhéran était fermée depuis 1979, suite à la prise d’otage de 50 diplomates américains.

Ceci fut le point de départ de la crise politique majeure que connaît l’Iran avec la majorité des pays occidentaux aujourd’hui. Mais le bâtiment a rouvert ses portes en tant que musée depuis décembre 2016.

L’entrée coûte 100 000 rials iraniens (3€).

 

Ambassade américaine : une remontée dans le temps

Au premier étage derrière des murs jadis protégés par une porte blindée, les pièces semblent figés dans le temps.

“Vous êtes les premiers à entrer dans cette salle d’interrogatoire” lance le guide anglophone. Il pointe du doigt un immense cube en plastique qui aurait servi de salle de négociation et d’interrogatoire à la CIA.

ambassade-américaine-Téhéran-Iran

La salle de négociations et d’interrogatoires dans l’ambassade américaine, Téhéran.

La statue de cire de l’ancien ambassadeur américain de l’époque (au milieu), a été installée à la table. En quelque sorte, il officie une éternelle dernière négociation. La mise en scène est assez étrange et fascinante.

ambassade-américaine-téhéran-iran

Ici, vous pouvez voir la fabrication de faux passeports pour les agents de la CIA.

Dans les dédales des pièces suivantes, des machines à écrire, des téléphones, et des ordinateurs d’époque sont exposés derrière des vitrines au regard des visiteurs.

Tu peux aussi observer des photos d’époque, d’étudiants soutenant la révolution et d’otages américains considérés comme espions à l’époque.

Ici, vous pouvez voir la fabrication de faux passeports pour les agents de la CIA” explique le guide face à une vitrine contenant des photos d’identité d’époque et une machine à écrire avec du papier à en-tête à moitié déchiré.

 

L’Amérique accusée d’espionnage

Ici tout est fait pour prouver les activités d’espionnage des États-Unis de l’époque. Pour étayer son discours, le guide nous emmène dans une salle blindée remplie de machines à l’apparence très seventies “Ces appareils très performants pour l’époque servaient à écouter les conversations des Iraniens” explique-t-il derrière la vitre qui protège deux blocs métalliques truffés de boutons électroniques.

ambassade-américaine-téhéran-iran

La salle des écoutes téléphoniques

En face, plusieurs télé-transcripteurs qui n’ont pas pris une ride auraient servi à envoyer des informations secrètes. “Les Américains ont tenté de faire disparaître leurs documents confidentiels en utilisant des incinérateurs. Mais lorsque les étudiants ont vu de la fumée qui sortait du bâtiment, ils ont forcé l’entrée de l’ambassade et stoppé les agents” explique le guide devant l’une des machines encore remplie de papier calciné.

80 livres de documents secrets ont pu être reconstitués “grâce aux étudiants qui ont patiemment recollé les morceaux des documents broyés”. Des livres que tu peux consulter dans la pièce à côté.

 

La prise d’otage des employés de l’ambassade américaine : deux versions s’opposent

D’un côté, les Américains clament leur innocence face à ces accusations d’espionnage. A l’époque, ils annoncent également avoir réussi à libérer six diplomates américains, mis à l’abri dans l’ambassade canadienne (d’où le film Argo).

Quand je pose la question au guide (sur la pointe des pieds mais ça me démangeait trop), il nous affirme qu’il n’y a jamais eu d’évasion.

Une autre version ne dément pas l’évasion mais critique le film Argo trop pro-américain. Ben Affleck aurait donné le beau rôle aux Américains. Dans cette version, les otages n’auraient jamais pu être libérés sans la participation des Canadiens dont le rôle a été minimisé dans le film.

 

Qui croire ?

Quasiment tout le monde choisirait les Américains, la soi-disant plus grande démocratie du monde. Je ne prends parti pour personne. Mais que dire quand par exemple, un Iranien met dans la balance l’histoire du vol 655 Iran Air ?

Peu de gens se souviennent de cette histoire, moi la première, je n’en avais jamais entendu parler. En 1988, les Américains ont abattu un avion commercial soi-disant sur une erreur technique. L’Iran était alors en guerre contre Irak, l’un des principaux fournisseurs de pétrole des Etats-Unis à l’époque.

À cause de cette « erreur », ils ont tué 290 personnes dont 66 enfants (les 3/4 des passagers étaient iraniens).

ambassade-américaine-téhéran-iran

Plusieurs livres compilent les documents classifiés, sauvés par les étudiants révolutionnaires de l’époque.

Le régime iranien est bien connu pour proposer sa version de l’histoire sans vraiment citer ses sources. Mais les Etats-Unis nous ont aussi démontré à maintes reprises leur penchant pour les boulettes et la déformation de la vérité (fausses armes de destruction massive en Irak, les climato-sceptiques, etc.).

Je dirais même que chaque grande puissance sait arranger la vérité à sa sauce, la France y compris. Et même si le gouvernement iranien n’est pas un exemple en matière de droits de l’homme, on ressort de ce voyage et de cette visite avec une vision de l’histoire beaucoup plus nuancée qu’au départ.

 

Les anciennes tensions refont surface

ambassade-américaine-téhéran-iran

L’incinérateur de papiers de l’époque, dont on peut voir une réplique dans le film « Argo » de Ben Affleck.

Aujourd’hui, cette page de l’histoire sur les tensions entre les deux pays n’est pas prête d’être tournée.

Depuis l’élection de Donald Trump et de son décret anti-immigration interdisant aux Iraniens d’entrer sur le territoire américain – depuis suspendu par la justice – les manifestations anti-américaines se multiplient en Iran.

L’ambassade américaine n’est donc pas prête de revoir des diplomates fouler son carrelage.

En attendant, les voyageurs peuvent s’y rendre.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Épingle cet article pour plus tard !

Téhéran, Iran
Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2018

Et sinon le partage c'est la vie ✌️ et c'est par ici :

Leave a Comment

seize + neuf =

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

UA-116385296-1