LAHORE : FOLLE VISITE EN MOTO DANS LA CAPITALE CULTURELLE DU PAKISTAN

by Pauline
Forteresse de Lahore, Pakistan

Ça fait déjà plus d’une semaine que je suis au Pakistan lorsque je me dirige vers Lahore.

Jusqu’à présent tous les pakistanais que j’ai rencontrés résument la ville à sa street food, à l’humour des Lahoris, et à Bollywood! Car cette ville de plus de 11 millions d’habitants fut le lieu de production de films pakistanais sauce bollywood et notoirement la capitale culturelle du Pakistan. Elle l’est toujours même si cet attrait reste méconnu aujourd’hui.

Du coup, je ne sais pas trop à quoi m’attendre lorsque je mets un pied dans le terminus des bus à l’ouest de la ville. J’ai rendez-vous avec Faiz qui arrive 1 heure plus tard. Nous partons direct en moto vers la forteresse de la ville.

 

 

FORTERESSE DE LAHORE

Quand j’arrive devant la forteresse, je comprends vite pourquoi la ville est surnommée « Walled city ».

Je ne sais pas trop où regarder tellement le monument s’étend à perte de vue. L’entrée coûte 500 roupies pakistanaises. Mon billet en poche, nous fonçons vers l’une des entrées, un immense portique en grès rouge.

 

 

Forteresse de Lahore, Pakistan
Forteresse de Lahore, mosquée Badshahi en arrière-plan.

Dans l’enceinte, je me balade alors à travers une multitude de monuments et de jardins la plupart construits sous le règne de l’empereur moghol Shah Jahan au XVIIème siècle.

Ce nom ne te dit peut-être pas grand chose.

Pourtant, il a fait construire l’un des monuments les plus célèbres du monde qui n’est autre que le Taj Mahal! Les célèbres Jardins de Shalimar situés à Lahore, c’est aussi lui…

 

Forteresse de Lahore, Pakistan
Sol en grès rouge, Forteresse de Lahore, Pakistan

 

Beaucoup de bâtiments de la forteresse sont en mauvais état, des pans de murs se détachent des monuments, quand ce n’est pas le sol sur les parvis qui se fait la malle.

D’ailleurs, la Forteresse de Lahore, tout comme les Jardins de Shalimar, est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial en péril depuis 2000.

 

 

 

MOSQUÉE BADSHAHI

Nous arrivons devant la célèbre mosquée à la tombée du jour (d’où mes photos très sombres!). Le parvis est bondé. Beaucoup de familles se pressent devant l’entrée et un mariage est en cours.

J’ai l’impression que la ville entière s’est donnée rendez-vous ici.

 

 

Mosquée Badshahi, Lahore, Pakistan

Nous laissons nos chaussures à un stand prévu à cet effet sur les marches devant le porche. C’est étrange et chouette de marcher pieds nus sur une énorme place à l’air libre.

La Mosquée nous fait face, féérique, avec ses dômes de marbre éclairés.

 

Mosquée Badshahi, Lahore, Pakistan
Mosquée Badshahi, Lahore, Pakistan

Après avoir traversé l’immense parvis faisant face au monument, nous arrivons dans la salle de prière. Elle est quasiment vide, seules les personnes venues pour le mariage occupent une partie de la salle.

L’intérieur est somptueux et le sol couvert de tapis de prière.

 

Au sein de la mosquée, tu peux aussi visiter un musée retraçant l’histoire de Mahomet. Il est situé à côté de l’entrée là où on abandonne ses chaussures. Tout est en ourdou donc pas facile à comprendre, mais l’entrée est gratuite.

 

 

 

Temple Sikh, Lahore, Pakistan
Dôme du temple sikh pris en photo depuis la forteresse, Lahore, Pakistan

 

 

 

CAFÉ DES ÉCRIVAINS 

Une fois sortis de la forteresse, Faiz m’emmène dans l’un de ses endroits préférés, le café des écrivains. Le quartier était jadis fréquenté par Rudyard Kipling. L’auteur du Livre de la Jungle a passé une partie de sa vie à Lahore!

 

Café des écrivains, Lahore, Pakistan
Café des écrivains, Lahore, Pakistan

 

Nous y retrouvons deux de ses amis. Ils m’apprennent alors qu’un mouvement appelé « Gilets Jaunes » a démarré en France… Je n’étais même pas au courant. Ils sont passionnés par la capacité des Français à se révolter et se rassembler pour une cause commune.

Mes acolytes m’expliquent être communistes et écrivains. Et aussi légèrement défoncés.

 

C’EST QUOI UN PAN ?

Celui en face de moi mâche un truc qui s’appelle pan. C’est une sorte de préparation à base de plante, de tabac et de quantités d’épices.

Ils se mettent dans l’idée de me faire goûter cette préparation qui leur allume des étincelles dans les yeux. Nous atterrissons devant une cabane en plein milieu d’une rue bondée de tuk-tuk, de motos, de gens, de tables et de voitures.

Un homme à la barbe blanche me regarde avec un air rieur et me prépare un pan sans tabac. J’ai négocié le « sans tabac car j’avais moyennement envie d’être raide un soir à Lahore! Un autre jour peut-être.

Après avoir saupoudré la feuille de pan de toutes les bouteilles crasseuses d’épices qu’il avait autour de lui, il tend un pan à chacun. Le truc est énorme à mâcher. Et plutôt bon. Ça a le même goût que les petites graines fraîches que l’on te donne à la fin d’un repas dans un restaurant indien. Pour avoir l’haleine fraîche paraît-il.

Je mâche bien la feuille pendant au moins 30 minutes avant de la cracher. Mes copains me disent de faire attention car depuis quelques mois, les cracheurs de rue sont amendés. La ville est truffée de caméras de surveillance.

 

 

 VISITE NOCTURNE DE LAHORE

 

musée, Lahore
Musée de Lahore @Wikipedia

La bouche remplie d’épices, de feuilles et de poudres sucrées aux origines inconnues, nous visitons la ville.

Notre chemin est jalonné de bâtiments de l’ancienne époque coloniale britannique dont le bureau de poste, la cathédrale anglicane et le musée de Lahore.

Nous arrivons ensuite devant un grand portail où deux gardiens tuent le temps sous un auvent éclairé au néon. Faiz m’explique que le bâtiment dans la pénombre derrière est une librairie très ancienne encore utilisée par les étudiants.

 

Magie du Pakistan pour un touriste européen, les gardiens acceptent de nous faire visiter alors qu’il est bien 22h passé. Là je saisis le privilège énorme d’avoir un passeport français. Nous traversons une grande cour sombre où je distingue un bassin à sec. Quelques marches plus haut, nous arrivons dans la pièce principale.

Elle fait bien 4 m de hauteur.

Tout est ouvert, il n’y a pas de porte semble-til. De grands courants d’air s’invitent dans la pièce où des journaux trainent sur de grandes tables couvertes de moquette verte comme les tables de billard.

Les photos prises ce soir là ne renvoient rien de l’atmosphère.

 

Détail du plafond, bibliothèque, Lahore, Pakistan
Plafond de la bibliothèque, Lahore, Pakistan

Mais une impression de traverser les siècles m’envahit dans cette pièce défraîchie. Les journaux laissés en vrac sur les tables, donnent l’impression qu’une conférence de rédaction vient de se terminer il y a 30 secondes.

 

 

RENCONTRE AVEC DES ÉTUDIANTS EN CINÉMA DE L’UNIVERSITÉ DE LAHORE

Faiz est journaliste mais également étudiant à Lahore.

Il veut absolument m’emmener dans sa fac pour que je rencontre d’autres amis à lui. Je me rends petit à petit compte que cette visite de la ville ne va pas être ce que j’avais prévu. Mais je finis par m’habituer aux imprévus et aux changements de plans.

Sur place, l’université ressemble à celle que j’ai fréquenté à Bordeaux, un entrelac de vieux bâtiments à l’allure soviet avec un peu plus de femmes voilées.

Nous allons nous poser dans l’un des jardins autour d’un bâtiment. Puis Faiz me présente à un groupe de personnes en rond sur la pelouse. 20 personnes me regardent alors avec de grands yeux, j’ai le rose qui monte aux joues…L’un des gars du groupe s’approche alors de moi et m’explique être le président d’un groupe de théâtre. Toutes les personnes présentes en sont membres. Il y a beaucoup de filles.

Dont des footballeuses de l’équipe féminine du Pakistan!

 

Université, Lahore, Pakistan
Avec les filles de l’équipe de foot pakistanaise!

Cette matinée inattendue me fait prendre conscience que l’ambiance qui règne dans cette fac n’est pas si différente de mon ancien campus…Des jeunes, des salles de classe, et des cantines avec des trucs frits et pas chers. Et des gens qui m’accueillent comme si j’étais une vieille copine qu’ils n’avaient pas vue depuis des lustres. Elle est là, la plus grande différence !

 

J’AI TROUVÉ UNE BOULANGERIE FRANÇAISE À LAHORE!

Je ne suis pas spécialement chauvine ni accro à ma baguette quand je voyage. Mais quand Farrukh, l’une de mes connaissances me parle d’Arnaud, j’ai quand même envie de rencontrer cet homme venu s’installer et monter une boulangerie-patisserie à Lahore.

Direction donc L’Entourage.

 

J’enfourche la moto derrière Faiz pour une petite demi-heure à travers les boulevards interminables de la ville. Jusqu’à ce que nous arrivions dans un quartier ressemblant à l’un de nos centres commerciaux européens. La boulangerie tient le pavé sur la place. L’intérieur ressemble à une boulangerie grand luxe du faubourg Saint-Honoré.

Ça détonne !

Arnaud a décidé de s’installer à Lahore pour monter son entreprise il y a un peu plus d’un an. Il est tombé sous le charme de ce pays et de ses habitants. Pour faire tourner les fourneaux, il emploie une petite équipe de jeunes apprentis qui apprennent les bases du métier à ses côtés.

 

Boulangerie patisserie l'Entourage, Lahore, Pakistan
Avec l’équipe de l’Entourage, Lahore, Pakistan

Aujourd’hui, Arnaud vit toujours au Pakistan. Il travaille en tant que chef patissier à l’hôtel Serena d’Islamabad. 

 


Je n’ai pas visité les grands classiques de Lahore. À part la forteresse et la mosquée, j’ai loupé pas mal de visites en raison de mon court passage et des propres plans de Faiz, mon guide improvisé, têtu et absolument génial. Mais je ne le regrette pas car j’ai fait beaucoup de rencontres inattendues qui font l’essence d’un voyage réussi. Selon ma propre définition !

Cette visite de Lahore t’a plu?

 

 

Des questions sur le Pakistan ?

 

Rejoins la communauté d’entraide sur Facebook !

 

Épingle cet article pour plus tard !

Lahore, Pinterest
Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019

Et sinon le partage c'est la vie ✌️ et c'est par ici :

2 comments

Darlas septembre 3, 2019 - 12:23

Bravo Pauline!!!! Excellent reportage sur Le Pakistan, méconnu du public!!!

Reply
Pauline septembre 5, 2019 - 8:47

Merci 🙂

Reply

Leave a Comment

dix-neuf − quatre =

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

UA-116385296-1