Part2/KARAKORAM HIGHWAY : VALLÉE DE HUNZA, BOUDDHISME, TREK AVORTÉ…

by Pauline
Eagle Nest Point, Karimabad, Pakistan

Voici enfin la seconde partie du récit de ce road trip sur la Karakoram highway. Si tu n’as pas lu le début, c’est par ici : Part1/Karakoram highway : route majestueuse et mal de l’altitude.


Le gros du groupe est reparti vers Lahore alors que le reste de l’équipée sauvage, c’est à dire Tahir et moi, nous reprenons la Karakoram direction la vallée de Hunza.

ROCHERS SACRÉS DE HUNZA



Cette fois-ci, direction Karimabad dans la reposante vallée de Hunza.

Sur le chemin, le paysage est juste incroyable.


Vue de la montagne Lady Finger Peak (en haut à droite)


Tahir m’explique que le trait que l’on voit sur le versant d’en face c’est l’ancienne route de la Soie encore visible.

Sur cette portion d’asphalte, la Karakoram est en parfait état dans le Gilgit-Baltistan. Ça me surprend après ce que j’ai vu à l’aller.

Sur le chemin, on décide de s’arrêter aux Rochers sacrés de Hunza, un site archéologique bouddhiste et chamaniste.


Rochers sacrés de Hunza, Pakistan
Gravures d’Ibex (ou markhors) datant du 1er millénaire après JC.

Le site est divisé en 5 parties. Les plus faciles à observer sont recouvertes de gravures de markhors (le bouquetin pakistanais ^^).

On se situe juste au dessus de la rivière Hunza.


Le fort d’Altit est sur la gauche et le village de Ganesh nous fait face…oui oui. Le site serait situé sur les terres de l’ancien royaume bouddhiste de Gandhara. 

Des bouddhistes au Pakistan : une histoire riche et méconnue

Les sites comme les Rochers sacrés de Hunza sont très nombreux au Pakistan.

Auparavant, ils servaient d’abris rocheux aux bouddhistes et jalonnent les bords de rivière. Tu peux aussi visiter des stupas, admirer des bouddhas gravés dans la roche comme celui de la vallée du Swat. Durant l’âge d’or du bouddhisme dans la région entre le II et IVe siècle après JC, la vallée du Swat était parsemée d’environ 1000 monastères, stupas et sanctuaires !

Aujourd’hui, le bouddhisme a disparu mais le pays regorge de ruines en lien avec ce passé. Les touristes reviennent petit à petit visiter ces monuments oubliés dont des pèlerins bouddhistes. Parfois non pas sans risques en raison de certains esprits conservateurs qui estiment que ce riche passé est anti-islamique.

Fort d'Altit, vallée de Hunza, Pakistan

KARIMABAD

C’est le chef lieu de la vallée de Hunza.

Ce village a des allures auvergnates avec ses murets en pierre qui bordent quasiment toutes ses ruelles. La voiture serpente pendant 15 minutes jusqu’à atteindre le point culminant surplombant la ville : Eagle Nest Point.

Pour ENCORE admirer une vue incroyable.


Eagle Nest Point, Karimabad, Pakistan
Tahir devant la vue de l’Eagle Nest Point, Karimabad.

À cet endroit mythique de la région, tu peux voir 7 pics de plus de 7000m d’un seul coup d’oeil : Lady Finger Peak, les trois Golden Peaks, Rakaposhi, l’Ultar Sar et le K2 par temps clair?!

J’ai un doute concernant le dernier cité mais je crois bien que c’est ce que j’ai entendu des locaux…

Pour faire simple, c’est juste le 2nd plus haut sommet du monde derrière l’Everest.

Dans tous les cas, c’est une vue unique au monde. Elle rendrait dingue n’importe quel fou de montagnes ! Le « toit du monde » comme l’appellent les Pakistanais.

 

Où dormir à Karimabad ?

La ville est plutôt bien pourvue en matière d’hébergements comparé au reste du pays. Il y a notamment un PTDC hotel (chaîne nationale d’hôtels du pays) en contrebas de la ville ainsi que des guesthouses, des campings, des huttes, etc.

J’ai choisi de dormir à l’Eagle Nest Hotel situé juste à côté du point de vue. En basse saison, l’établissement est plutôt bon marché. Dans mes souvenirs, j’avais payé 6000 roupies (33 euros) la nuit pour une chambre triple avec vue sur les montagnes. Le lit double était chauffé à l’intérieur, première fois que je testais une invention pareille.

Du coup pendant la nuit alors qu’il devait faire en dessous de zéro facile, je transpirais comme un boeuf sous les couvertures. Au final, je ne saurais pas dire si j’ai apprécié ou pas ce premier lit chauffant de ma vie. L’hôtel dispose aussi d’un salon, d’un restaurant et de quelques magasins de souvenirs aux prix très élevés comparé aux autres petits shops vus sur le chemin.

FORT DE BALTIT

Cette ancienne forteresse jadis habitée par les princes de Hunza, appelés Mîrs, est vieille de 700 ans.


Fort de Baltit, Karimabad, PakistanFort de Baltit en rénovation en novembre 2018.

TRAVERSÉE DU VILLAGE POUR ATTEINDRE LE FORT


Donc me voilà partie pour visiter l’ancien fort d’un prince.

Comme la plupart des forteresses, il est situé en haut d’une colline. Cette dernière culmine à 2800m d’altitude.

Un dos d’âne à l’échelle pakistanaise.

L’altitude du Pic du Midi à l’échelle française.

Il faut donc traverser le village et monter, monter, monter.

Sur mon chemin, je croise quelques enfants jouant au ballon, une toute petite vieille dame à la peau de parchemin et une autre femme en train de coudre des sacs de toile.

Les rues sont ultra bien entretenues.

Ça dénote énormément de ce que j’ai pu apercevoir des villes traversées jusqu’à présent. Les tas d’ordure étaient rassemblés en fin de rue ou souvent des vaches et autres animaux d’élevage glanaient quelque chose à manger. Parfois pas. Par exemple, j’ai aperçu une vache manger du carton. 

 La gestion des déchets semble être inexistante dans certaines zones du Pakistan.

LA VISITE

La façade du fort est en rénovation.

Mais les visites sont possibles. De mémoire, j’ai payé 500 roupies (2,8 euros)+ 500 au guide qui m’a gratifié d’un sourire de 10m de large!

Normalement le ticket est à 1000 roupies. J’ai peut-être payé moins cher en raison de la basse saison.

Vue depuis le fort de Baltit, Karimabad, Pakistan

Une fois à l’intérieur, nous traversons plusieurs pièces ne datant pas toutes de la même époque. Comme dans beaucoup de bâtiments de défense, il a été construit sur plusieurs siècles, a subit des destructions mais aussi des agrandissements.

Il y a aussi plusieurs pièces d’apparat, une cuisine, des salles surtout utilisées en hiver car protégées des intempéries ainsi que le dernier étage principalement utilisé à la belle saison.

Toit terrasse du fort de Baltit, Karimabad, Pakistan
Toit terrasse du fort

UNE FAMILLE PRINCIÈRE ANCIENNEMENT TIBÉTAINE ET BOUDDHISTE

Avec sa voisine Nagar, la vallée de Hunza est une principauté féodale. Elle garde son indépendance jusqu’en 1869. Les princes et leur famille habitent donc ce fort aux allures tibétaines.

Les Baltis, principale population du coin à l’époque, sont anciennement tibétains et bouddhistes.


Le fort est délaissé par la famille princière en 1945 qui déménage dans un palace en contrebas de Karimabad. Aujourd’hui, le monument est classé au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Islam dans le Gilgit-Baltistan :

Convertis à l’islam tardivement entre le XVI et XVIIe siècle, les habitants sont désormais majoritairement chiites dont pour beaucoup ismaéliens dans la vallée de Hunza.

Le chef spirituel des Ismaéliens s’appelle l’Agha Khan. Le dernier de la lignée, Karim Aga Khan IV,  habite Paris aux dernières nouvelles. Il a créé une fondation, l’Aga Khan Development Network, qui oeuvre dans l’éducation et lutte contre l’illettrisme dans les pays pauvres.


L’Islam en chiffres dans le Gilgit-Baltistan :


  • 30% de sunnites


  • 40 % de chiites


  • 25% d’Ismaélites

La province fait donc figure d’exception dans un Pakistan majoritairement sunnite.

TREK DE RAKAPOSHI ANNULÉ

Les nuages menaçants couvrent Rakaposhi le matin de l’ascension prévue. Ils ont l’air d’avoir une capacité de mouvement équivalente à celle de mes fesses au même moment.

Je dois avouer que mes envies de randonnée casse-cou se sont envolées depuis ma petite virée à la frontière chinoise. Je faisais trois pas avec peine à cause du mal de l’altitude. Et gobais trois aspirines à chaque mouvement difficile.

Bon je n’avais pas prévu de grimper la montagne en entier mais même m’arrêter au premier campement à 4000m, ça me donnait déjà des sueurs froides. En plus la nuit en tente avec ces températures…

POURQUOI s’infliger ça?!?

Vue de puis l'Eagle Nest Hotel, Karimabad, Pakistan

Ok, je suis une flipette.

Et heureusement pour moi, la météo ne s’arrange pas.

Rakaposhi est inaccessible et le restera jusqu’à la fin de l’hiver. Ce sont les dernières infos provenant du campement.

LE TREK SE TRANSFORME EN DÉJEUNER

Le trek se transforme en un déjeuner copieux dans la vallée voisine de Nagar. Le coin m’a l’air très charmant mais je n’en verrai qu’un plat de ragout et une tourte délicieuse. Et une flopée de chats dans le jardin de la guesthouse.

Cela me ravit totalement.

Déjeuner dans une guesthouse, vallée de Nagar, Pakistan

Ce road trip sur la Karakoram se termine sur une mission avortée pleine de calories. Néanmoins, le voyage est loin d’être fini. Il y a toujours une route impraticable et pleine de surprises à découvrir au Pakistan.

Prochain round direction la vallée de Phander dans l’ouest.

Des questions sur ce voyage ?

Pose-les à la communauté 🙂

Karakoram highway, Pakistan, Pinterest
Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019

Et sinon le partage c'est la vie ✌️ et c'est par ici :

Leave a Comment

1 × deux =

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

UA-116385296-1