5 ASTUCES POUR VOYAGER MOINS CHER EN GARDANT SON INDÉPENDANCE

by Pauline
5 ASTUCES POUR VOYAGER MOINS CHER EN GARDANT SON INDÉPENDANCE

On a tous un budget ric-rac quand on voyage sans agence…On aime l’aventure, faire des rencontres, voir des choses extraordinaires mais sans passer à la caisse à la fin du voyage. Du moins pas trop.

Pour économiser un maximum ma note en fin de trip, voici des astuces que j’applique à chaque fois que je pars quelque part. Elle t’aideront à économiser durant ton voyage.

 

Trouve LE billet d’avion pas cher

Le billet d’avion est souvent la partie la plus chère du budget que tu consacres à ton voyage. Mais il y a plusieurs règles à respecter quand on espère voyager moins cher. Les voyageurs avertis trouveront sans doute certaines astuces basiques mais il est toujours bon de revoir les bases pour les petits nouveaux :

  • Je vais sur des comparateurs de vols

Bourse des Vols, Skyscanner, Liligo, Kayak. Chacun a son site favori, moi je passe quasiment tout le temps par Bourse des Vols.

  • Je privilégie les départs et retours en semaine

Si tu peux, bannis les arrivées/départs en weekend. Les meilleurs prix tombent souvent de mercredi à mercredi. Pars également en périodes creuses, sans vacances, et oublie l’été pour partir en mode pas cher !

Léo, 25 ans, adore voyager mais il n’a pas beaucoup de sous ! C’est lui-même qui l’écrit dans la bio de son site. Il s’est alors pris pour passion de dénicher toutes les erreurs de prix qu’il pouvait trouver sur les sites internet des compagnies aériennes, et des comparateurs de vols. Il a ainsi permis à un abonné de partir à New York avec un billet aller/retour de 270 euros ! Sa newsletter est déjà suivie par plus de 60 000 personnes.

  • J’adhère à VoyagesPirates

Ce site web te déniche tous les bons plans et te les envoie via WhatsApp ! Tu n’as qu’à t’abonner à leur système et attendre le bon plan.

  • Je deviens insomniaque

Fais des recherches la nuit entre 4h et 6h du matin. C’est une amie qui m’a confié faire ça quand elle recherchait un billet pas cher pour l’Inde. Beaucoup ont des doutes sur l’efficacité de cette pratique. Donc à tester après une longue soirée mais ne te lève pas exprès ^^

  • Je suis flexible sur la destination

Il te coutera toujours plus cher de partir à Tahiti, plutôt qu’en Thaïlande !

  • Je réserve mon billet à l’avance

Le minimum c’est deux mois.

  • Ou le contraire

Mais c’est plus aléatoire. Certaines compagnies font des rabais de dernière minute, mais cela demande du temps de vérifier tous les jours, et il faut avoir un emploi du temps malléable pour pouvoir partir à la dernière minute

  • Je voyage léger

Toutes les compagnies ont un poids maximum accepté en soute. C’est toujours autour de 15, 20 kilos. Au delà, tu dois sortir la CB. Pour le bagage en cabine, la taille officielle est de 50 x 20 x 40 cm, mais cela peut évoluer suivant les compagnies. Parfois, avec certaines compagnies comme Easy Jet, tu dois même payer un extra pour mettre un bagage en soute.

  • J’obtiens une indemnisation

Si ton vol a été retardé (de minimum 3h), surbooké ou tout simplement annulé, tu peux prétendre à une indemnisation auprès de ta compagnie aérienne. Autre solution, le site volretardé.fr t’aide à obtenir jusqu’à 600 euros d’indemnisation sur ton vol. Le site facture 25 % de la somme en cas d’indemnisation effective.

  • J’adhère à un programme de fidélité des compagnies aériennes

C’est gratuit. Tu cumules des miles à chaque fois que tu prends l’avion, avec l’une des compagnies aériennes listées dans le programme. Ces programmes sont surtout faits pour les personnes qui voyagent énormément. Si au contraire tu ne voyages pas beaucoup, tu peux toujours acheter des produits dans les boutiques partenaires avec tes miles accumulés. Les programmes de fidélités les plus connus : Sky Team (dont Flying Blue d’Airfrance), One World ou encore la plus ancienne Star Alliance.

 

Voyage moins cher en logeant chez l’habitant

Une fois ton billet en poche, tu t’apprêtes à passer des heures pour trouver THE hôtel pas cher.

  • Je loge chez un inconnu

Mais pourquoi ne pas tester le logement chez l’habitant ? Aujourd’hui, tu as plein de sites qui proposent ce genre de services : Couchsurfing, Bewelcome, Trustroots… Pour l’instant, je n’ai testé que le premier.

Lis mon article sur le Couchsurfing au Liban si tu veux en savoir plus.

voyager moins cher-couchsurfing-hospitalité

Victor, l’un de mes couchsurfers au Liban.

Pour ceux qui veulent plus de garantie sur la personne qui s’apprête à les loger, vous avez Cultree qui propose de te matcher avec l’hôte qui te correspond le mieux en matière de culture, de mode de vie, et surtout du type de voyage que tu envisage de faire. Mais le site est payant et semble ne fonctionner qu’en Europe.

Dans tous les cas, c’est une pratique incontournable pour éviter de se ruiner en hôtels. Et aussi une expérience inoubliable car tu seras logé chez un habitant. Tu découvriras leur mode de vie autrement que par le petit bout de la lorgnette avec un guide ou un livre.

  • Je bosse à la ferme

Tu peux aussi faire du WWOOFing. Ce système te permet d’être logé, et souvent nourri et blanchi dans une ferme biologique du pays que tu veux visiter (vérifier si la destination où tu te rends pratique ce système). En échange, tu deviens volontaire woofer et dois aider à la ferme, ou aux différents travaux, activités des propriétaires qui t’accueillent.

  • Malgré tout, je préfère l’hôtel

Si tu as peur de ne pas avoir beaucoup d’indépendance en logeant chez l’habitant, ou que tu as l’haleine et le caractère d’un chien enragé le matin au réveil, tu peux toujours loger dans des guesthouses, des auberges de jeunesse et autres backpacks pour voyager moins cher.

L’astuce c’est de les choisir le plus souvent loin des places touristiques.

 

Fais toi des potes !

Tu me suis toujours ? Et oui, souvent les hôtes qui te logent ne serait-ce que pour quelques jours deviennent parfois des amis, des gens avec qui tu restes en contact pendant des années voire pour toujours, malgré la distance ! J’en fais l’expérience à chaque voyage.

En plus de cela, ils sont une mine d’informations en ce qui concerne les bonnes adresses, les bons restaurants où l’on peut manger pas cher, et nous donner des bons plans pour une activité.

En Iran, Sia, notre couchsurfer nous avait conseillé de réserver un taxi à la journée pour Persépolis/ Naqsh e-Rostam, plutôt que de partir avec un groupe en bus pour 50 euros par jour. Cela nous a coûté 25 euros, et on a gagné un nouveau pote qui nous a invité à boire un verre chez lui le soir !

 

Mange des produits locaux

  • Je privilégie les restos locaux

Souvent, ces derniers ne payent pas de mine de l’extérieur mais sont de bonnes surprises, une fois le nez devant l’assiette. Pour trouver ce type d’adresse, il n’y a pas 36 moyens, il faut demander aux locaux.

Si tu n’es pas un adepte du logement chez l’habitant, il y a toujours le gérant de ton hôtel, ton chauffeur de taxi (s’il parle anglais) ou des anonymes dans la rue qui pourront toujours te donner de bonnes adresses. Tu trouveras toujours quelqu’un qui te conseillera d’aller à tel endroit, ou au contraire d’éviter tel autre. Sois toutefois vigilant, et suis ton instinct pour éviter les arnaques.

Sinon, il te reste toujours le Guide du routard, Bradt, le Petit Futé ou le Lonely Planet qui sont des alliés incontournables en matière de voyage, d’adresses et de bon plans. Le problème c’est qu’ils ne couvrent pas tous les pays, et parfois les éditions peuvent être dépassées. J’ai voyagé en Iran début 2017 avec un Lonely Planet de 2012 (l’édition n’avait pas été rééditée depuis plusieurs années), et c’était pas évident ! Tous les prix d’entrée des monuments avaient changé, certains hôtels n’existaient plus ou les prix avaient doublé. Idem pour le Rwanda, les infos n’étaient pas tout le temps bonnes.

  • Vive le pique-nique

Tu vas me dire que tu n’es pas parti en voyage pour manger du pain et du Kiri comme un crevard sur un banc. Mais tu peux très bien alterner en mangeant sur le pouce le midi et privilégier un bon restaurant pour le soir. J’en connais qui se réservent même uniquement deux où trois restos par semaine et mangent que des sandwichs le reste du temps pour voyager moins cher.

Donc trouver le bon plan c’est comme le GPS et les panneaux de signalisation, le mieux c’est de mixer les techniques !

 

Privilégie les transports en commun

Avant ton départ le mieux est de te renseigner sur les pratiques dans le pays et les différents types de transport.

  • Bus

  • Trains

  • Taxis collectifs

Au Liban par exemple, prendre des taxis collectifs est monnaie courante, les bus sont aussi abordables et t’emmènent à peu près partout.

En Iran, les compagnies de bus sont tellement nombreuses que les prix sont imbattables, et certaines entreprises rivalisent de luxe pour leur client (siège inclinable, coussin, couverture, nourriture et eau à bord). Les trains sont aussi empruntés mais il faut souvent réserver longtemps à l’avance et les trajets sont longs à cause des lignes ferroviaires vieillissantes.

Si le pays où tu es le permet, tu peux tenter le covoiturage…pas sûr que Blablacar soit disponible en Éthiopie, mais ça se tente !

Sinon, il te reste le stop. Mais la pratique ne fonctionne pas partout, et se trouve même être totalement déconseillée dans certains pays donc renseigne-toi avant de partir…

 


 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2017-2018

Et sinon le partage c'est la vie ✌️ et c'est par ici :
UA-116385296-1