PARC NATIONAL DE L’AKAGERA : LA RÉSERVE IMMANQUABLE DU RWANDA

by Pauline
Une flopée de girafes dans le parc national de l'Akagera, Rwanda

(Article mis à jour en octobre 2019)

Le Rwanda fait pâle figure en matière de safaris à côté de la Tanzanie et du Kenya voisins.

Hormis pour aller voir les gorilles de montagnes au nord, peu de voyageurs pensent à ce petit pays pour observer des animaux en liberté.

Pourtant, il possède le Parc National de l’Akagera (regarde la carte en dessous pour le situer), une réserve à la réputation jadis intouchable.

Ce parc était même un fleuron en matière de safaris il y a pas mal d’années. Malheureusement le génocide a aussi fait des ravages au sein des animaux. En 1994, il ne restait plus grand chose de vivant sur 4 pattes dans l’enceinte du parc.

Néanmoins depuis quelques années, le gouvernement rwandais fait énormément d’efforts pour réhabiliter le parc et lui redonner son lustre d’antan. Les visiteurs y sont encore peu nombreux (environ 15000 chaque année).

J’y suis allée avec deux amis pour me faire ma propre idée. Voici mon expérience et toutes les infos que j’ai glâné sur place.

(À relativiser car 2018/2019 semble être la période de tous les records, le tourisme aurait grimpé de 100% dans le pays selon un reportage de France2)

 

L’accès de l’Akagera n’est pas facile

Le Parc National de l’Akagera est situé dans l’est du pays à environ 2 heures de route de Kigali, la capitale. Ce n’est pas facile pour y aller en top budget car il faut louer un 4×4. La route n’était pas encore totalement goudronnée début 2018 et je crains que les travaux ne soient pas encore terminés à l’heure où tu me lis.

Jamais je ne louerai cette m…

Ce qui veut dire…pas de bus et autres transports en commun en général plus abordables. Le seul moyen d’y aller – à part le stop couplé à un gros coup de chance car il n’y a pas beaucoup de passage – est de louer une voiture, de préférence un 4×4.

 

Obligation de louer un 4×4

Au départ, mon instinct écolo me disait « Va de retro 4×4 pollueur de mes 2, jamais je ne louerai cette m… » mais malheureusement, il n’y a pas trop le choix si tu ne veux pas te retrouver bloqué dans un trou sur un chemin de terre en plein milieu d’une réserve où tu peux croiser des hyènes, des léopards, des éléphants…

Bref ok je mets un coup de taquet à ma conscience écolo et nous voici partis avec mes deux amis au volant d’un beau spécimen à l’arrière-train bien puant. Soit dit en passant, quand on n’a que deux semaines de voyage, on est obligés de venir en avion jusqu’au Rwanda donc mon empreinte carbone était déjà pas très jolie même avant d’arriver à Akagera…

 

Et le tarif dans tout ça ?

On a payé 70 dollars par jour à deux. Un super prix étant donné la moyenne des tarifs touristes plus proches de 200 dollars la journée ! C’est grâce à un ami Théo qui a négocié avec une connaissance à lui.

Parc National de l'AkageraAprès avoir rempli le coffre de nourriture et de quelques bières, on a atteint l’entrée sud du parc appelé Kiyonza en milieu d’après midi.

Autre solution : Tu peux aussi prendre un taxi qui t’emmène jusqu’à l’accueil du parc. Ensuite tu devras réserver une place dans la jeep des guides pour les safaris de nuit ou de jour. Je te donne tous les tarifs en bas d’article.

Mais avant, le plus important : où dormir?

 

Hébergements

Il n’y a pas énormément voire pas du tout d’hôtels, ni d’auberges aux alentours du parc.

La seule solution est de dormir à l’intérieur.

Campement dans le parc national de l'Akagera au RwandaDonc une fois dans l’enceinte, on fonce vers l’accueil pour réserver un hébergement. Le parc possède trois campements mais aussi deux lodges qui sont réhabilitées depuis quelques années. Mais ce n’est pas le même tarif (minimum 100 dollars la nuit en lodge).

On a opté pour le camping.

 

Si tu cherches d’autres hébergements : Où dormir pendant ton voyage au Rwanda? 

 

Quelques minutes après notre arrivée, le parc nous montrait ses merveilles

Une fois l’hébergement et notre safari réservé pour la tombée de la nuit, on a décidé d’aller faire un petit tour autour de l’accueil pour tenter d’apercevoir des animaux.

Parc National de l'Akagera

On roulait depuis 15 minutes quand on a commencé à apercevoir des zèbres, des topis, et des phacochères de tous les côtés…puis des giraffes, beaucoup de giraffes. Ces dernières ne sont pas natives du parc.

Les premières giraffes massaï ont été introduites en 1986. Aujourd’hui, il y en a des centaines.

Parc National de l'Akagera

Des giraffes partout et…un léopard.

Un magnifique léopard caché dans la brousse, ça te dit?

Pour un parc qui essaie de se racheter une conduite, j’ai trouvé ça plutôt incroyable. Car en général, le léopard est un animal nocturne assez difficile à observer.

Move backward, more…no…wait, a little bit more…

Pour reprendre depuis le début, nous sommes montés dans la jeep du guide pour un safari drive de 3h à la tombée de la nuit.

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, on est allés chercher trois autres visiteurs qui attendaient devant leur loges.

Une fois dans la voiture, ces derniers étaient assez bruyants, et ne suivaient pas grand chose de la visite.

Le guide a commencé à utiliser sa lampe pour le faire bouger.

Ils regardaient d’un oeil peu intéressé, les animaux que l’on croisait sur notre trajet et préféraient se raconter leurs expériences précédentes en safari plutôt que de profiter de celui qu’ils étaient en train de faire (trouve l’erreur…). 

Jusqu’à ce que le guide s’arrête, silencieux, la tête à travers le toit ouvrant de la jeep.

Pour que tu t’imagines bien la scène, il faisait l’une de ces nuits d’encre noire bien épaisse, où à part devant les phares allumés, on n’y voyait que dalle. Le guide, avec sa lampe torche et ses petites lunettes, s’est mis à chuchoter au conducteur, « move backward, more…no…wait, a little bit more… » jusqu’à ce qu’il pointe une forme de la taille d’un petit pois à travers les herbes hautes.

C’était un léopard, couché, qui nous regardait.

 

J’étais scotchée! Tous seuls dans notre voiture, on serait passés devant sans faire attention. Il n’y a qu’avec un guide expérimenté que tu peux avoir la chance d’observer un animal aussi bien caché comme l’était celui-ci. 

Parc National de l'Akagera

Le conducteur s’est alors mis en quête de s’approcher tout doucement. Tous nos yeux étaient braqués sur la forme indécise.

Derrière, les trois pipelettes ne mouftaient plus.

 

L’observation des deux côtés

On se rapproche, encore et encore, j’avais peur qu’il se fasse la malle sans demander son reste. Mais non. Plus on avançait plus on voyait, son pelage, ses tâches, ses yeux luisants se dessiner grâce à la lampe du guide. Parc National de l'Akagera

Alors que l’on était à 20 m, le guide a commencé à utiliser sa lampe pour le faire bouger.

Un coup il la braquait sur le léopard, un coup à côté. Et ça a fonctionné. Intrigué, il s’est levé pour venir voir de plus près ses visiteurs.

 

Et il a fait des tours autour de la jeep. Pour disons…Observer sa proie…

Le léopard, à peine âgé d’un an, a dû faire 10 fois le tour de la voiture! Et nous, le regard médusé, on le regardait faire. Et on mitraillait aussi.

Parc National de l'Akagera

Parc National de l'Akagera

Par contre, ce n’était pas évident d’avoir une photo potable en pleine nuit noire.

Et plein d’autres animaux…

C’est compliqué de te lister tous les animaux que l’on a pu observer car il y en avait beaucoup! Voici d’autres photos prises pendant ces deux journées.

Parc National de l'Akagera

On s’est demandés si c’était Mutwale…


Parc National de l'Akagera

Genêt tacheté


Parc National de l'Akagera

Un impala qui prend la pose


Parc National de l'Akagera

Singe vert


Parc National de l'Akagera

Pas tout apparemment…


Parc National de l'Akagera

Hippopotame

Parc National de l’Akagera, une histoire mouvementée

Le Parc National de l’Akagera a été créé en 1934.

À l’époque, il devait faire environ 2700 m2 de surface. Quelques années après le génocide, l’État a réduit la taille du parc pour donner des terres agricoles aux milliers de réfugiés qui arrivaient de Tanzanie et d’Ouganda.

Le parc a donc été amputé des 2/3 de sa surface. La plupart des animaux avaient également disparu en majeure partie à cause de la chasse.

Mutwale, le seul éléphant du parc qui a survécu au génocide

Il y a une légende au sein du parc qui raconte qu’un seul éléphant aurait survécu au Génocide.

Les guides l’appellent Mutwale ou « angry elephant » parce qu’il est souvent énervé…

Une année, il aurait même agressé des campeurs qui s’étaient installés sur le campement sans clôture au bord du lac Shakani. 

Du coup, les employés du parc ne sont pas très sereins lorsque des campeurs veulent s’installer sur l’aire. Ils nous ont clairement dissuadé d’y dormir…au cas où!

Depuis 2010, le parc est géré en partie par l’APN (African Park Network), une ONG sud africaine qui tente d’enrayer le déclin de plusieurs parcs d’Afrique. Plusieurs espèces animales ont été réintroduites dont des rhinocéros et des lions mais je n’ai pas eu l’occasion d’en voir.

Au prochain coup peut-être ^^

 

Tous les tarifs en 2018 pour deux journées (entrée, activités…) 

Au total, notre petit trip de deux jours dans le parc nous aura coûté 240$ par personne.

Détail de mes dépenses

  • Location de la tente : 10$
  • Nuit en camping : 25$ (par personne)
  • Location 4×4 : 70$/jour
  • Essence : 53$ soit 46 000 RwF
  • Entrée du parc : 40$
  • Nourriture : 14 000 RwF
  • Entrée pour le chauffeur+nuit (tarif pour les Rwandais) : 7 000 RwF+12,50$
  • Safari drive de nuit : 40$ (par personne)

 

Toutes les activités que tu peux faire (prix par personne)

  • Safari de nuit : 40$
  • Safari le matin : 25$
  • Safari en bateau : 25$
  • Behind the scene : 25$  (minimum quatre participants, prix par personne) c’est une activité où les guides t’expliquent comment fonctionne la gestion du parc et la protection des animaux.

 

Pour avoir la liste des hébergements du parc, jette un oeil à mon autre article (scrolle tout en bas pour voir ceux du parc de l’Akagera) :   Où dormir pendant ton voyage au Rwanda?

Pour contacter l’accueil du parc : +250 (0) 786 182 871 ou par email : akagera@africanparks.org

J’ai oublié quelque chose ?

Dis-le moi en commentaire 🙂

Épingle cet article pour plus tard!

Akagera, Rwanda
Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2018

Et sinon le partage c'est la vie ✌️ et c'est par ici :

26 comments

Annabelle septembre 29, 2018 - 9:40

Il me parle tellement ton article Pauline! Deux rêves en un: le Rwanda et un safari! Je le garde sous le coude pour le futur. 😉

Reply
Pauline octobre 7, 2018 - 10:01

Ahah Pas de problèmes ! N’hésite pas à me poser des questions lorsque tu partiras!

Reply
BARBE BERNARD novembre 23, 2018 - 2:43

Bonjour,
Peut-on visiter le parc en y entrant tôt le matin (c’est à dire à l’ouverture) e en ressortant après le safari de nuit (c’est à dire vers 20h?). Et, se loger à l’extérieur. Qu’en dites-vous.

Reply
Pauline novembre 30, 2018 - 10:29

Bonjour Bernard,

Oui bien sûr, beaucoup de gens visitent le parc en une journée sans dormir sur place c’est largement faisable ! Après, j’adore l’idée de pouvoir camper ne serait-ce qu’une nuit dans l’enceinte du parc, c’est une expérience à faire une fois dans sa vie 🙂

Reply
BARBE BERNARD novembre 30, 2018 - 4:47

Bonjour Pauline,
J’ai bien compris votre réponse et vous remercie. En sus, j’avais cependant demandé si l’on pouvait faire le safari de nuit (qui semble tout à fait intéressant selon vous) tout en étant logé à l’extérieur? Soit, ressortir de nuit du parc??

Reply
Pauline décembre 2, 2018 - 5:32

Bonjour Bernard, le parc ferme ses portes aux visiteurs à 18h, il faut que tout le monde quitte l’enceinte avant cet horaire là où dorme sur place. Si vous voulez visiter le parc la nuit, il vous faudra un guide assermenté par le parc car ils interdisent les véhicules autonomes de circuler de nuit pour des raisons de sécurité.

Reply
Lorenza janvier 1, 2020 - 1:07

Bonjour !!!!
Super votre article 🙂
Je me rends au Rwanda la semaine prochaine.
Vous dite qu’il n’y a pas de bus qui emmène au parc, que le seul moyen de s’y rendre c’est en louant une voiture ou avec un chauffeur. Mais les taxis y emmène aussi ? Sinon faut-il se rendre à Kiyonza ?
Merciiiiii
Lorenza

Pauline janvier 3, 2020 - 2:01

Bonjour Lorenza,
Je ne me souviens pas si les taxis acceptaient de faire la route car de mémoire il y a 2h de trajet et une partie de la route qui n’était pas bitumée. Si vous êtes un groupe, vous pouvez réserver un bus pour y aller mais une fois dans le parc, la voiture est obligatoire car tu ne peux pas te déplacer à pied, donc tu dois réserver des drives avec les guides du parc.
Bonne journée,
Pauline.

Alexandra - On holidays again décembre 7, 2018 - 5:59

Merci Pauline pour ce bel article ! Les photos sont belles et ta façon de raconter donne envie de partir visiter ces « unloved countries » !

Reply
Pauline décembre 12, 2018 - 9:02

Merci Alexandra 🙂 !

Reply
Regine mars 12, 2019 - 9:07

Bonjour ! J envisage aussi d aller à l Akagera 🙂
Aviez vous un chauffeur pour aller de Kigali au parc ? Et une fois au parc vous avez du laisser votre voiture a l entree pour aller dans la voiture des guides ? Est ce qu on peut entrer dans le parc avec son propre vehicule ? Quelle est lz solution la plus intéressante ?
Nous aimerions aussi camper dans le parc ca a vraiment l air tres chouette 🙂 J ai hate.
Merci pour vos informations !

Reply
Pauline mars 13, 2019 - 9:26

Bonjour Régine!

Je suis allée à l’Akagera avec un ami rwandais qui a loué un 4×4 à l’une de ses connaissances. Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a toujours pas de bus ou d’autre moyen de rejoindre le parc à part avoir un véhicule (de location ou le sien) ou faire du stop. Le parc est situé à environ 2h de route de Kigali (la route n’était pas encore goudronnée sur tout le trajet lorsque j’y suis allée, mais les choses ont peut-être évolué depuis un an). Une fois sur place, vous avez le choix entre parcourir le parc avec votre propre véhicule uniquement en journée, soit réserver une place dans l’un des drives organisés par le parc, ou les deux! Nous avions opté pour les deux solutions, faire une excursion avec l’un des guides du parc pour la nuit car il y a plus de chances d’observer des animaux, et ensuite le jour d’après, nous avions parcouru nous même le parc avec notre voiture. Cela dépend surtout de votre budget car chaque drive avec un guide coûte entre 25 et 40 dollars suivant lequel vous optez (nuit, matin, bateau..). Un drive dure environ 2/3 heures. Si vous optez pour parcourir le parc avec votre propre véhicule, c’est aussi intéressant mais il se peut que vous observiez moins d’animaux. En revanche, les guides connaissent les déplacements et les habitudes de chaque espèce. Lorsque vous arrivez dans le parc, vous devez vous diriger vers l’office principal. Là bas, vous pourrez vous renseigner sur les drives, l’hébergement en tentes ou en lodges, sur les déplacements des animaux si vous ne souhaitez pas de drive, régler l’entrée du parc, etc. Bon voyage en tout cas! 🙂

Reply
Julien mars 23, 2019 - 6:56

Bonjour Pauline,
Je vais à l’Akagera au mois de juin et j’envisage de dormir sous tente également.
Quel matériel doit-on prévoir pour y dormir et pour y manger?
Comment réserver les safaris de nuit et de matin ?
Merci pour vos informations !

Reply
Pauline mars 24, 2019 - 9:03

Bonjour Julien,

Pour ma part, j’avais emmené mon sac de couchage et un mini matelas gonflable que je peux plier dans mon sac, une lampe frontale et le nécessaire pour manger. Les tentes sont fournies et déjà installées dans les campements. À l’office principal, ils proposent des repas mais ça peut revenir un peu cher au bout d’un moment. À toi de voir suivant ton budget :-). Tu peux réserver les safaris une fois sur place à l’office ou bloquer à l’avance en les appelant. Voici le numéro de la réception : +250 (0) 786 182 871 ou par email : akagera@africanparks.org. Je n’avais rien réservé à l’avance mais c’était en février.

Bon voyage!

Reply
Adéolé octobre 25, 2019 - 9:39

Bonjour Pauline,

j’ai une question,
as-tu payé une taxe pour prendre des photos des animaux dans le parc ?

Reply
Pauline octobre 25, 2019 - 10:46

Bonjour,

Non aucune taxe. C’est ton cas ?

Reply
Delphy GOUDAL octobre 31, 2019 - 5:48

Bonjour,

Tout d’abord, merci pour ton super article qui donné vraiment envie ! Je prévois d’aller au Rwanda avec ma fille et donc d’aller au parc en décembre prochain. Tu expliques qu’il n’est pas évident de se rendre jusqu’au parc car pas de bus etc mais tu parles quand même de taxi ? Il n’y à aucun problème à s’y rendre en taxi ? Car je n’ai pas le temps de recevoir le permis de conduire international d’ici décembre et j’ai donc peur de ne pouvoir louer un 4×4 comme tu l’as fait.
Merci d’avance pour ta réponse.
Bonne journée,
Delphy

Reply
Pauline octobre 31, 2019 - 4:22

Bonjour Delphy,

Merci pour ton retour sur l’article c’est chouette! Tu pourras louer une voiture de loc avec chauffeur donc pas besoin de permis international. Bon futur voyage et n’hésite pas si tu as d’autres questions.

Pauline

Reply
Armelle janvier 2, 2020 - 8:51

Bonjour est il possible de payer l’entrée en carte visa ? Merci

Reply
Pauline janvier 3, 2020 - 12:53

Bonjour Armelle,
De mémoire nous avons tout payé en cash.
Peut-être que cela à changé, je t’invite à appeler l’accueil du parc (Akagera Park headquarters): +250 786 182 871.

Bonne année,
Pauline

Reply
Laurie février 5, 2020 - 3:44

Bonjour,

Croyez-vous possible de prendre un taxi de Kigali à l’entrée du Parc? J’ai voyagé beaucoup comme cela en Tanzanie et à Zanzibar. Et combien cela peut coûter.

Aussi, les réserves au Nord sont déconseillées car les tensions avec les pays limitrophes sont plus intenses, celle-ci aussi?

Merci!

Reply
Pauline février 29, 2020 - 1:17

Bonjour Laurie,

À l’époque, les taxis ne se rendaient pas à Akagera car il n’y avait pas de route goudronnée, c’était de la piste sur plusieurs dizaines de km. Récemment, j’ai demandé à un copain qui habite à Kigali et la situation n’avait pas changé. Essaie peut-être avec une moto-taxi mais voyager avec un sac backpack sur une piste et surtout sur une longue distance, c’est sportif. En plus, je ne sais pas si les moto-taxis se donnent la peine de faire le trajet, mais à voir. Il n’y avait aucune tension à Akagera, nous nous sommes rendus partout dans le parc sans problème. Pour le Parc national des Volcans, nous avions des rangers armés avec nous pour faire l’ascension de Bisoke car la frontière avec la RDC est toute proche. Tout ce que je peux te dire c’est que les visites continuaient à fond, notamment le trek des gorilles qui rapporte des millions de dollars chaque année. Le parc est ultra protégé ne serait-ce que pour la protection des gorilles contre le braconnage.

Bonne journée!
Pauline

Reply
Rimbaud mars 3, 2020 - 12:13

Bonjour Pauline,

Je suis actuellement en train de préparer mon voyage au rwanda et tes articles sont d’une grande qualité ! Bravo ! J’ai une petite question, j’espérais pouvoir aller directement du parc national de Nyungwe au lac Kivu en transport en commun, mais je ne sais pas si c’est possible. Qu’en penses-tu ?

Belle journée,

Marianne

Reply
Pauline mars 8, 2020 - 1:35

Bonjour Marriane,

Merci pour ton retour 🙂
Oui c’est possible, soit le bus s’arrête devant ton hébergement comme ce que j’avais fait depuis la réception d’Uwinka. Mais il faut parfois réserver une place à l’avance via le gérant de ton hébergement par exemple sinon tu n’es pas sûre d’avoir un siège. Sinon, tu peux également prendre un moto-taxi pour rejoindre l’arrêt de bus le plus proche qui est Buwinga pour remonter ensuite sur le lac Kivu. Dans tous les cas, demande sur place car il y a peut-être de nouvelles possibilités qui ont été mises en place.

Bon dimanche !

Reply
Imanol Arozarena mars 9, 2020 - 10:52

Bonjour,
On est un group qui visitera le park en Juillet.
J´ai essaye de trouver comme reserver de la place a un aux camps mais j´arrive pas a trouver une addresse email ou qui contacter.
Est-ce que vous pourriez me renseigner?
Merci beaucoup pour votre blog, cést magnifique!

Merci encore

Imanol

Reply
Pauline avril 13, 2020 - 11:40

Bonjour Imanol,

Merci pour votre commentaire ! Dsl pour le retard dans la réponse et j’espère que vous pourrez encore partir cet été. Voici le numéro de l’accueil +250 (0) 786 182 871 ou vous pouvez aussi les contacter par email : akagera@africanparks.org

Bonne journée
Pauline

Reply

Leave a Comment

quinze − 11 =

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

UA-116385296-1